PHOTO/FAROUK BATICHE

Abdelghani Hamel, ex homme fort de l’ère Bouteflika, a été reconnu coupable d’avoir causé un énorme préjudice au trésor public. Les trois fils de l’ancien DGSN, sa fille ainsi que son épouse sont également concernés par la même accusation.

Le trésor public s’apprête à récupérer 100 milliards de dinars, soit la somme estimée du préjudice financier en question, a annoncé notre confrère le Soir d’Algérie.

Le jugement définitif des mis en cause rend possible cette démarche. Ce que l’on désigne par la « Grosse » est déjà traitée au niveau des services judiciaires chargés de notifier les condamnations et décisions prises à l’issue du procès en appel qui s’est déroulé en août dernier, rappelle-t-on. Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal qui ont occupé les plus hautes fonctions de l’Etat sont également frappés du droit d’interdiction de jouissance de leurs biens.

La même sentence frappe également les ex ministres Mahdjoub Bedda et Abdesselam Bouchouareb mais également des hommes d’affaires condamnés dans l’affaire dite du montage automobile.

Notons ici que dans le cadre du procès en appel de l’affaire Sovac Production, la défense de Mourad Oulmi a demandé au juge d’engager une procédure en faux en écriture, en raison de l’inexistence dans la liste des pièces à conviction et du dossier d’accusation, d’une décision technique N° 19 du 19 février 2019, pièce sur la base de laquelle le défendant avait été condamné en première instance, selon la même source qui ajoute que « Sovac Production » n’a pas connaissance de l’existence de cette décision technique et l’accusation n’a semble-t-il pas été en mesure de la produire. Dans la même affaire la défense relève également d’autres incohérences. Nous y reviendrons.