Le président Vénézuélien,  Nicolas Maduro confirme l’existence de tractations entre les pays membres de l’OPEP devant aboutir à une réunion « spéciale » du Cartel pour stabiliser les prix du pétrole, en chute libre depuis juin 2014.

 

Le Venezuela se mobilise à nouveau pour demander la tenue d’une réunion spéciale de l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole (Opep) en coordination avec la Russie pour faire face à la chute des prix du pétrole, a annoncé mardi le président vénézuélien Nicolas Maduro dans un discours à la télévision. Le pays sud américain connaît une situation économique difficile avec une forte inflation et des pénuries, ce qui a entraîné un ralentissement de l’économie.

 Selon le quotidien Miamidiario, le président vénézuélien, en tournée depuis le début de l’année dans plusieurs pays producteurs de pétrole, a réussi à convaincre tous les pays qu’il a contactés pour demander une réunion urgente de l’OPEP. Cette tournée, est qualifiée de  «stratégique » et « très utile », par Nicolas Maduro.  Le président  affirme que son gouvernement est en train de contacter les gouvernements des pays concernés, et que ce groupe « annoncera prochainement la date de la prochaine réunion », selon Reuters.

 Chercher l’appui de la Russie pour soutenir les prix du pétrole

 « Nous sommes en train d’évaluer la possibilité de convoquer les hauts responsables de l’OPEP en coordination avec la Fédération de la Russie. Nous pouvons aller de l’avant en faisant une série d’actions pour sauver le marché du pétrole de cette nouvelle chute, par rapport à la nouvelle situation structurelle du marché du pétrole », affirme le président du pays bolivarien.

A coté du Venezuela-qui produit environ 2,5 millions de barils de pétrole par jour-, l’Algérie a également exprimé sa préoccupation ces derniers jours quant à la chute des prix du pétrole. Après des démarches entreprises au mois de février dernier pour  organiser une concertation avec les pays membres de l’OPEP pour dégager un consensus pour  endiguer cette chute des prix, le nouveau ministre de l’Energie Salah Khebri a évoqué cette semaine l’existence de consultations entre les membres du cartel pour venir à bout de la crise qui secoue les cours pétrolier depuis plus d’un an.

 Cette annonce du ministre algérien a fait immédiatement réagir le cartel qui a exclu toute discussion pour la tenue d’une réunion d’urgence avant la session ordinaire prévue en décembre prochain. Les ministres de l’Energie des pays du Golf ont rejoint cette position, en s’opposant  à la tenue de cette réunion « spéciale » de l’OPEP, selon la chaine Russia Today.