Le président de l’Eglise Protestante d’Algérie (EPA), M. Salah Chalah, a indiqué suivre avec attention, et de très près la situation politique que traverse le pays, depuis la marche du 22 février dernier.

Une situation, marquée, poursuit-il, par des manifestations populaires pacifiques à l’échelle nationale, mobilisant toutes les franges de la société, pour réclamer un changement radical du système politique en place. Et visant la construction d’un Etat de droit, qui garantisse « le respect des droits de l’homme et le vivre ensemble dans la paix. »

Il a ajouté que les Chrétiens protestants d’Algérie, en tant qu’également citoyens algériens à part entière, partagent « pleinement les aspirations et les revendications légitimes du peuple algérien dans son combat pacifique pour l’avènement d’une République démocratique moderne où les droits fondamentaux du citoyen seront protégés et respectés, quelles que soient ses convictions politiques et religieuses. »

Il affirme que l’Eglise protestante d’Algérie reste optimiste et croit fermement que la victoire du peuple algérien sur l’arbitraire et l’injustice est plus que jamais proche. Et c’est dans cet esprit que des milliers de Chrétiens algériens ont entamé, en ce début d’année, « un programme de jeûne et prière (h24 et 7/7) en faveur de la bénédiction de notre pays en vue de sa stabilité sociopolitique, la relance économique et la bonne gestion de ses richesses naturelles. »

Et tout en saluant le caractère pacifique de ce mouvement populaire de contestation, objet d’admiration dans le monde entier, ainsi que la bonne attitude des services de sécurité vis-à-vis de cette mobilisation, le président de l’EPA a réaffirmé son adhésion aux « revendications légitimes de notre peuple » et l’assure de son « soutien » et des prières les plus sincères des Chrétiens protestants d’Algérie.

Nabil Zenache