Des entreprises nationales comme Cosider ou l’Evsm, la filiale du Groupe d’infrastructures de travaux routiers et d’ouvrages d’art (Gitra), mais aussi LafargeHolcim Algérie maîtrisent déjà ces techniques.

La réalisation d’un réseau d’autoroutes en béton, plus économique et de meilleure qualité que les autoroutes classiques,  est possible en Algérie, affirment des experts approchés à la faveur du 16e salon international des travaux publics (SITP) qui se poursuit à la Safex (société algérienne des foires et exportations) à Alger.

Construire une telle autoroute est techniquement réalisables, car c’est d’abord une question de savoir-faire, affirme Amar Triche, directeur Route à LafargeHolcim Algérie.  D’après lui, il faut néanmoins un certain temps de maturation et d’assimilation des techniques de réalisation, notamment celles relatives à la maîtrise des ciments et « liants » dans les matériaux est nécessaire.

« Ce sera pour la prochaine phase », annoncent les professionnels du domaine, présageant des roues nationales et autoroutes en béton. Selon ces mêmes intervenants des entreprises nationales comme Cosider ou l’Evsm, la filiale du Groupe d’infrastructures de travaux routiers et d’ouvrages d’art (Gitra), mais aussi LafargeHolcim Algérie maîtrisent déjà ces techniques.  Le présent  SITP est un véritable espace d’échange d’expériences et de partenariat.