Image contrôle bancaire
L’étude de BCG révèle que « 84% des algériens sont prêts à s’expatrier pour un emploi à l’étranger ».

Selon une étude menée par le cabinet international Boston Consulting Group (BCG), spécialisé en conseil en gestion, l’Algérie attire de plus en plus des talents internationaux. Dans son classement 2018, « l’Algérie fait un bond de la 114ème place en 2014 à la 83ème sur 197 pays concernés par ce classement ».

S’expatrier en Algérie reprend forme ces dernières années. Selon la même étude « les talents étrangers qui convoitent l’Algérie viennent des quatre coins du monde. Les Tunisiens viennent en tête des nationalités qui souhaitent venir travailler en Algérie. D’autres pays comme le Benin, la France, l’Arabie saoudite ou encore la Norvège font partie de la liste des pays dont les travailleurs souhaitent tenter une expérience professionnelle en Algérie ».

D’autres part, l’étude de BCG révèle que « 84% des algériens sont prêts à s’expatrier pour un emploi à l’étranger ». La tendance inverse est plus importante. « Parmi les candidats algériens déclarés à l’expatriation, 84% sont des jeunes de moins de 30 ans. Ils sont 86 % dans la communauté des universitaires (Licence, Master doctorat ou équivalent,) à avoir répondu favorablement à la question du départ à l’étranger.

Qu’est-ce qui motive les Algériens à partir à l’étranger ?

Selon l’étude de BCG, Les opportunités d’apprentissage et de formation, les possibilités offertes pour le développement de la carrière et la stabilité financière des employeurs sont parmi les premières raisons qui poussent ces cadres à s’expatrier. D’autres motivations d’ordre personnelles sont évoquées : découvrir d’autres horizons, une nouvelle culture ou un nouveau mode de vie.

Les destinations préférées par les jeunes algériens sont « le Canada, la France et l’Allemagne. Viennent ensuite les Emirats arabes unis, le Royaume Uni, la Belgique. Trois autres destinations sont citées : le Qatar, la Suisse et l’Espagne ».