Il étaient des centaines à Alger, des milliers à Bouira, Béjaia et Tizi-Ouzou, à sortir pour célébrer le double anniversaire du Printemps berbére et du Printemps noir de 2001.

A Alger, ils étaient environs 200 à défier l’interdiction de manifester et à brandir le drapeau Amazigh au niveau de la Grande poste.

A Bouira une énorme marche pacifique à sillonnée les artères de la ville.

A Tizi-Ouzou, le MAK a été isolé et contraint de tenir une marché en parallèle, ce sont les étudiants qui ont fait le spectacle et fourni le gros des troupes. C’est d’ailleurs à partir de l’université Hesnaoua que s’est ébranlé la marche.

A Béjaia, des milliers de manifestants ont tenu à faire une minute de silence pour se recueillir à la mémoire des victimes de la répression.