Ahmed Ouyahia a passé son grand oral aujourd’hui face aux journalistes dans une conférence de presse animée au siège du Rassemblement national démocratique RND à Alger.

D’entrée il lèvera le doute sur la question de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle du 18 avril prochain.

Réponse cinglante à la question d’un journaliste : « Vous doutez encore de la candidature du président Bouteflika ? Je suis convaincu que le président va se présenter », a-t-il affirmé.

Quid de la maladie du président qui est devenue pour le Premier ministre « C’est devenu un slogan au sein de la famille de l’opposition », allant même jusqu’à affirmer que c’est la presse qui est « malade » du président depuis 2004.

Quant à la candidature en elle-même elle pourrait venir sous forme de lettre adressée aux citoyens affirme Ahmed Ouyahia.

Par-contre en cas de confirmation, Abdelaziz Bouteflika n’animera pas de campagne électorale, sur cette question Ahmed Ouyahia dira qu’il « n’animera pas la campagne. Il ne faut pas qu’on se mente nous-mêmes. Le fait de n’avoir pas fait lui-même sa campagne de 2014, n’a pas empêché le peuple de le plébiscité. Le peuple aujourd’hui connaît Abdelaziz Bouteflika et sait ce qu’il a réalisé. Il sait que son état de santé n’est pas celui d’hier et malgré toutes ces données le peuple a voté pour lui en 2014 ».

Le bilan des réalisations du gouvernement sera présenté prochainement devant l’assemblée. « Le gouvernement présentera bientôt sa déclaration de politique générale. Nous allons dans ce cadre vous présenter le bilan du quatrième mandat », a assuré le patron du RND, il précisera que cette déclaration se fera avant l’élection du 18 avril.

Ce élections qui sentent le souffre pour Ouyahia, seront strictement contrôlées, « nous ne permettrons pas à l’opposition de semer le chaos » a-t-il affirmé, et d’ajouter : « Ils ont décidé de boycotter, ils sont libres, c’est la démocratie. Ils ont tenté de recourir à la rue auparavant. Le gouvernement a prouvé qu’il maîtrisait la rue »