Le journal turc Daily Sabah a publié mardi la transcription d’un certain nombre d’enregistrements audio, comprenant notamment les dernières paroles du journaliste saoudien Jamal Khashoggi assassiné en octobre dernier au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul.
Ces enregistrements ont été obtenus par l’Organisation nationale du renseignement de Turquie juste après le meurtre, et ont ensuite été communiqués aux autorités turques chargées d’enquêter sur l’incident, a indiqué le reportage.
Les enregistrements comprennent notamment plusieurs conversations entre les assassins de M. Khashoggi avant l’arrivée de celui-ci au consulat. Les assassins y discutent entre autres de leur projet d’assassinat et de démembrement du journaliste saoudien.
Après l’arrivée de M. Khashoggi, venu au consulat pour régler des formalités de mariage, on entend Maher Mutreb, un membre de l’équipe d’assassins saoudiens, déclarer au journaliste qu’il doit être ramené à Riyad sur ordre d’INTERPOL, selon les transcriptions.
L’équipe saoudienne a également tenté de forcer M. Khashoggi à envoyer à son fils un message lui demandant de ne pas s’inquiéter s’il n’avait pas de nouvelles de son père, ce que le journaliste a refusé de faire, a révélé le journal.
« Aidez-nous pour que nous puissions vous aider. Parce que quoi qu’il arrive, nous vous ramènerons en Arabie saoudite. Et si vous ne nous aidez pas, vous savez comment ça se finira », a également déclaré Maher Mutreb un peu plus tard dans les enregistrements.
M. Khashoggi, qui travaillait pour le Washington Post, semble ensuite avoir perdu conscience après avoir été drogué.
Le royaume saoudien a décidé de juger Maher Mutreb et dix autres individus à huis-clos pour leur implication dans ce meurtre.