Smart City
« L’Algérie est prête à donner plus d’avantages et d’opportunités aux entreprises étrangères exerçant dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, surtout que l’économie numérique est mondialisé actuellement. De plus, l’Algérie ne distingue pas entre ses citoyens résidents et sa diaspora vivant à l’étranger », a déclaré le premier ministre Ahmed Ouyahia à l’ouverture du séminaire sur les villes intelligentes au CIC.

« Nous espérons que ce séminaire pourra convaincre les opérateurs étrangers » a-t-il ajouté

Les dispositifs mis en place par le Président de la République dernièrement au profit de la diaspora algérienne pour l’acquisition des logements, l’emploi et les opportunités d’investissement.

« Les startups exerçant dans les technologies ne se comptent que par centaines et elles sont pour nous le nouveau modèle économique pour le pays et elles verront sans doute un développement rapide dans les années à venir, et ce grâce à la contribution de ce genre de projets et d’événements », affirme le Premier ministre.

Pour ce qui est de la contribution des TIC au développement du pays, le premier ministre à rappeler que l’Algérie met tous ses efforts pour favoriser l’évolution technologique. « Chaque année plus de 20000 nouveaux diplômés en technologie sortent des universités algériennes, le pays dispose de dizaines de milliers de kilomètres de fibre optique. On travaille à l’élaboration d’une administration numérique et un environnement numérique qui touche tous les domaines », indique le Ahmed Ouyahia. Ajoutant que « le pays présente des retards en termes de villes intelligentes, mais le pays dispose des atouts pour réussir dans ce domaine, à l’instar de ce que fait la wilaya d’Alger dans ce sens ».

Aboubaker Khaled