Le nombre de demandes soumises par des Algériens pour étudier en France étaient d’environ 32 000, en 2017, contre 28 000 en 2016.

Étudier en France coûtera, au moins, dix fois plus cher aux étrangers à partir de la prochaine rentrée. Cette augmentation concerne plus spécifiquement les étudiants non européens qui s’inscrivent pour la première fois dans des universités françaises.

Les étudiants étrangers extracommunautaires (hors UE) inscrits à l’université ou dans une école publique dépendant du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) verront leurs frais d’inscription portés, dès la rentrée 2019, à 2770 € au lieu de 170 pour la licence et 3770 € pour une formation en Master ou en doctorat contre 243 € et 380 € actuellement, peut-on lire sur le site du ministère français des Affaires étrangères.

Pour rappelle, les étudiants algériens représentent la 3e communauté estudiantine en France, après celles de la Chine et du Maroc. Selon des statistiques rapportées par la presse, pas moins de 8 600 étudiants algériens se sont inscrits à des universités françaises en septembre 2017. Le nombre de demandes soumises par des Algériens pour étudier en France étaient d’environ 32 000, durant la même année, contre 28 000 en 2016.