Les exportations algériennes de ciment « atteindront 400 millions de dollars d’ici 2021 », a déclaré lundi soir le ministre du Commerce, Said Jellab, depuis la wilaya de Biskra, où il effectuait une visite de travail.

Selon le ministre, les exportations algériennes du ciment, qui s’élevaient à 20 millions de dollars en 2018, ont triplé au cours de l’année actuelle pour atteindre les 60 millions de dollars.

Pour Said Jallab, « l’Algérie, qui a actuellement une capacité de production de plus de 40 millions de tonnes par an, est capable d’exporter son ciment jusqu’à 20 millions de tonnes par an ».

Il a souligné, à ce propos, que l’Algérie dispose d’un « marché prometteur » dans le domaine de l’exportation du ciment, en particulier du « clinker » vers des pays d’Afrique de l’Ouest tels que la Guinée-Bissau, le Sénégal, le Gabon et le Mali. Soulignant, au passage, que l’Algérie « peut répondre aux besoins de ces marchés et devenir en 2020, leur première source d’approvisionnement de cette matière ».

Rappelons que durant les cinq premiers mois de 2019, l’Algérie a exporté pour près de 30 millions dollars du ciment, en hausse de près de 850% par rapport à la même période en 2018, selon les chiffres de la direction des études et de la Prospectives des Douanes (DEPD). Dans ce domaine, l’Algérie ambitionne d’augmenter ses exportations en ciment à 500 millions de dollars, au cours des cinq prochaines années, selon les prévisions du ministère de l’Industrie et des mines.