Au premier trimestre 2020, les exportations de marchandises de l’Algérie ont baissé de 27%, par rapport à la même période de 2019. Elle s’établissent à 814,5 milliards de DA contre 1116,5 milliards de DA en 2019, indique l’office national des statistiques (ONS).

Selon l’ONS, les importations de marchandises de l’Algérie ont relativement reculé, et affichent 1099,3 milliards de DA au premier trimestre 2020 contre 1344,5 milliards de DA au cours de la même période 2019, soit une baisse en valeurs courantes de 18,2%, pour la même période de 2019.

Ces évolutions enregistrées durant le premier trimestre 2020 conduisent à un creusement du déficit commercial qui passe de 228,0 milliards de DA au premier trimestre 2019 à 284,8 milliards de DA au premier trimestre 2020 soit une croissance de 24,9%.

L’ONS conclut, sur la base des données provisoires du premier trimestre 2020, que la dégradation des équilibres commerciaux extérieurs de l’Algérie est manifeste, avec une baisse du taux de couverture des importations par les exportations qui passe de 83,0 % au premier trimestre 2019 à 74,1% à la même période en 2020.

Selon l’ONS les termes de l’échange (ratio de l’indice des prix à l’exportation à l’indice des prix à l’importation) sont dans le négatif puisqu’ils connaissent également une dégradation et passent de 75,8% au premier trimestre 2019 à 64,1% durant le même période 2020.

Autrement dit, le pouvoir d’achat de biens et services importés que l’Algérie détient grâce à ses exportations, se voit érodé. L’Algérie.ne peut plus s’offrir le luxe d’importer à tout va. Son niveau d’exportations l’atteste clairement, indiquent les chiffres implacables de l’ONS.

Source: ONS