Mourad Preure, spécialiste des questions énergétiques/ Ph: Ahmed Sahara

« Nous sommes dépendants des convulsions du marché pétrolier, car nous n’avons pas un marché financier permettant d’équilibrer le budget de l’Etat et en même temps de soutenir la croissance», a indiqué, ce lundi, l’expert pétrolier, Mourad Preure, lors de son passage dans l’émission l’Invité du Direct, de Radio M.

Une politique de relance économique vise à renforcer les budgets « mais l’Algérie n’a même pas un marché financier capable de soutenir la croissance », a-t-il souligné.

Selon Preure, le problème de l’Algérie « c’est la modèle rentier qui s’appuie essentiellement sur la dépendance aux hydrocarbures ». Il a affirmé dans ce sens que l’Algérie est rentrée dans « une économie d’importation qui a été permise par la prospérité pétrolière ».

Il a ajouté qu’aujourd’hui, l’équilibre du budget algérien nécessite un baril de pétrole à 110 dollars. « Je pense que ne pouvons pas atteindre ce point d’équilibre sur le court terme», a-t-il estimé.

Par ailleurs, Mourad Preure a souligné que les gisements pétroliers algériens ont encore du potentiel et l’Algérie à encore de l’avenir pétrolier. « Mais ce sont des réserves épuisables », a-t-il ajouté.