Omar Berkouk, expert financier, livre quelques projections économiques sur l’après Covid-19. Selon lui la crise sanitaire inédite que connaît présentement le monde accélère des tendances déjà existantes.

Elle va ainsi, accélérer une dynamique déjà à l’œuvre, à savoir une Europe plutôt tournée vers le Maroc que vers l’Algérie, du moins une partie de ses industriels. « Les premières relocalisations se feront dans les pays de l’Europe de l’est,  et les grands constructeurs automobiles européens s’appuieront sur le hub de Tanger. Ils ne vont pas dupliquer ce schéma en Algérie » Prévient-il sur le plateau de l’émission “L’Invité du direct” de Radio M.

L’Invité du direct de Radio M (30/07/2020)

Omar Berkouk, revient sur les choix stratégiques et industriels de l’Algérie dans un contexte de crise qui voit les ressources du pays s’amenuiser inexorablement. L’expert signale au préalable la remise en cause de certaines modalités liées à la globalisation et évoque des choix irréversibles qu’opérera l’Europe à la faveur de la crise sanitaire mondiale.

« Il est, désormais, question de souveraineté européenne. Le principe anti-monopole va être revu dans l’intérêt souverain de l’Europe, laquelle ira vers davantage de fédéralisme » Eclaire-t-il en ajoutant que l’Europe va sortir rénovée et affranchie de son complexe de libre échange vis-à-vis des Etats-Unis et de la chine. « L’Europe va mieux défendre ses intérêts. Bien des règles qu’elle s’imposait deviendront caduques. Les accords et les traités passent déjà au second rang, volent en éclats … » Poursuit le même intervenant.