Cinq groupes de produits sur les sept que contient la structure des importations des carburants ont reculé durant le six premiers mois de l’année 2019, par rapport à la même période de l’année dernière.

En effet, la facture d’importation du groupe énergie et lubrifiants (carburants) a chuté de 62,22%, en s’établissant à 275,51 millions usd, contre 729,32 millions usd.

Rappelons que la facture d’importation des carburants a déjà enregistré, durant le 1e trimestre 2019, un recul de 72,31%, par rapport à la même période de 2018.

Elle s’est établis à 133,31 millions de dollars durant cette période, contre 481,36 millions de dollars pour la même période de l’année passée.

Au premier trimestre 2018, la facture d’importation du carburant a enregistré une baisse de 73%, par rapport à la même période de 2017.

Selon la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach a importé du carburant seulement au cours du mois de janvier de l’année 2018. Elle avait procédé en cette période au traitement de 400 mille tonnes.

Cette baisse des importations du carburant est due essentiellement au renforcement des capacités de raffinage de Sonatrach.

Ainsi, la réhabilitation des vieilles raffineries et la réalisation d’autres nouvelles, ont rehaussé les capacités de production et de traitement des produits dérivés pour répondre aux besoins nationaux.

La mise en production de la raffinerie de Sidi R’cine à Alger, en mois de février dernier, a également contribué au renforcement des capacités de raffinage de Sonatrach.