Le Syndicat national des juges a affirmé dans un communiqué de presse transmis aujourd’hui 11 mai, le refus de ses membres d’agir comme un organe sous tutelle à qui il était possible d’ordonner de traiter des affaires de justice.

Le document stipule bien que les juges entendaient faire appliquer le respect de leur droit constitutionnel en tant qu’autorité indépendante et de s’acquitter de sa tâche conformément aux principes de légalité et d’égalité devant la loi.

Le syndicat s’est engagé à apporter un soutien matériel et moral aux juges qui s’opposeraient à quiconque qui tenterait de porter atteinte à leur indépendance, qu’il s’agisse de déclaration ou même d’allusion en les attaquant en justice.

Enfin, le syndicat a affirmé à travers son communiqué, qu’il serait impossible de parler de justice indépendante aujourd’hui à l’ombre des lois actuelles qui ont prouvé leur inefficacité à préserver la carrière des magistrats et que la construction d’une Algérie nouvelle nécessiterais une libération de la justice.