Les Nations unies ont salué mardi la décision d’un tribunal tunisien de libérer un expert de l’ONU détenu dans ce pays depuis le 26 mars.
« Nous avons été informés qu’un peu plus tôt dans la journée (de mardi), une cour d’appel tunisienne avait examiné les accusations portées contre Moncef Kartas, et avait conséquemment décidé de le libérer », a annoncé Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.
« C’est une évolution très encourageante. Nous attendons avec impatience la confirmation de sa libération effective », a indiqué M. Dujarric.
« Nous essayons actuellement d’obtenir davantage d’informations auprès du gouvernement (tunisien), y compris en ce qui concerne le statut exact de la procédure judiciaire engagée contre M. Kartas », a-t-il ajouté.
Au début du mois, M. Dujarric avait appelé à la libération immédiate de M. Kartas et à l’abandon des accusations d’espionnage portées contre lui.
M. Kartas fait partie du Groupe d’experts sur les sanctions du Conseil de sécurité en Libye. Il aurait notamment enquêté sur l’entrée illégale d’armes en Libye via la Tunisie.