Le nouveau maillot de l’équipe nationale : une forte demande et des stocks vides.

Le distributeur exclusif de PUMA, Djazaïr Trade & Retail Cie (DTRC), n’avait pas prévu le grand engouement pour ces maillots consécutif aux bonnes performances des Verts au Brésil. Il n’en avait commandé que 2.000.

Le marché algérien a été sous-approvisionné en maillots de l’équipe nationale de football durant ce Mondial brésilien. La fin du contrat de l’équipementier Puma juste après le Mondial et la crainte de voir l’aventure des Verts en terre brésilienne tourner court ont fait que le distributeur exclusif Djazaïr Trade & Retail Cie (DTRC) n’a pas commandé de grosses quantités.

Le peu de nouveaux maillots importés à l’occasion de ce Mondial a été écoulé en 15 jours. La qualification historique de l’EN de football aux huitièmes de finale de la Coupe du monde Brésil 2014 a suscité beaucoup d’engouement parmi les supporters des Verts qui se couvrent de couleurs nationales à chaque rendez-vous international. Les derniers n’ont pu, en effet, s’acheter le maillot conçu pour le Mondial et qui a été écoulé au détail pour 5.900 DA l’unité.

Fabriqué suivant une nouvelle coupe et à partir d’autres matériaux que l’ancien, encore en étalage, ce maillot est épuisé des magasins de Puma, équipementier de l’équipe nationale. Sauf que Puma, qui n’est pas certain de voir son contrat reconduit après le Mondial, n’a mis que 2.000 de ces nouveaux maillots sur le marché algérien à travers son représentant. Un mauvais calcul commercial qui lui a fait manquer beaucoup de ventes.

 

La FAF retarde l’ouverture des plis pour après le mondial

 

Le contrat avec l’équipementier allemand Puma, qui comprend une clause de renouvellement, expire en 2014, après la Coupe du monde du Brésil. La Fédération algérienne de football a lancé un appel d’offres il y a maintenant trois mois pour engager un autre équipementier. Un appel dont les délais de soumission on été prorogés, apprend-on, à cause du nombre réduit de soumissionnaires. L’ouverture des plis a été retardée pour l’après-Mondial. L’exposition du logo de l’équipementier lors d’évènements sportifs comme la Coupe du monde et la Coupe d’Afrique des nations (CAN) se négocie cher et la prestation des Verts donnerait ainsi des atouts supplémentaires aux négociateurs algériens qui aspirent à perpétuer les revenus provenant du marchandising.

Il convient de rappeler que la FAF a passé un contrat lucratif en termes de merchandising avec Puma, qui habille et chausse l’équipe nationale depuis 2009. En vertu de ce contrat, elle touche 10% des royalties versées par tous les franchisés de Puma, commercialisant des produits et dérivés estampillés des symboles et couleurs de l’équipe nationale à travers le monde, notamment en France où est installée une grande communauté algérienne et où évoluent beaucoup de joueurs de l’équipe nationale. Le prix public du nouveau maillot à l’étranger, à titre d’exemple, est de 80 euros, contre 5.900 DA à travers le réseau de Puma en Algérie, qui compte des dizaines de franchisés. Le prix est de 4.900 pour l’ancien modèle.

L’équipementier dispose d’un distributeur exclusif installé à Alger, Djazaïr Trade & Retail Cie, en l’occurrence, qui agrée les franchisés et gère une dizaine de magasins de vente au détail dans six wilayas (Alger, Oran, Constantine, Annaba, Bejaia et Sétif).