Le site Almanach.dz vient de publier son top 15 des personnalités les plus influentes en Algérie en 2013. L’homme de l’année est l’avocat et infatigable militant des droits de l’homme : Me Ali Yahia Abdenour. Le directeur de Maghreb Emergent, Ihsane El Kadi fait son entrée dans le palmarès.

 

Pour la cinquième année consécutive, le site Almanach.dz, conçu et dirigé par le journaliste et professeur Ahcene-Djaballah Belkacem, présente son palmarès des personnalités les plus influentes de l’année en Algérie. « Le choix s’est fait sur la base d’une observation continuelle des médias (et de la société ) tout au long de l’année, avec, en parallèle, la récolte d’avis et d’opinions, tout particulièrement dans les milieux de l’enseignement universitaire et de la presse (panel de consultants bénévoles) », indique l’auteur.

Quant à la sélection, elle porte sur « des personnalités (ou groupes de personnes) qui, tenant compte de leur notoriété, position, fonction et actions ont un « pouvoir » d’influence sur tout ou partie(s) de la société et/ou sur la vie quotidienne des citoyens et leur devenir », est-il précisé, et non sur « des personnalités occupant des postes de décideurs (dites « importantes »)». On y retrouve ainsi un homme politique (Ramtane Lamamra), une diplomate (Mag Aloisia Wörgette), un réalisateur (Merzak Allouache), des journalistes (Hadda Hzem, Meriem Abdou, Ihsane El Kadi, Tewfik Khelladi), des sportifs (Madjid Bougherra, Haimoudi Djamel) mais aussi des initiatives collectives (Jornane El gosto, Nabni, Dima Jazz).

 

Sur le podium

Les trois premières places sont occupées par des personnalités engagées pour l’Algérie dans des combats intellectuels voire militaires.

Sur la première marche : Me Ali Yahia Abdenour, éternel indigné de 92 ans, prenant la défense de l’ « opprimé » quelle que soit sa couleur politique, avocat depuis 1972 emprisonné plusieurs fois, militant des Droits de l’homme (membre fondateur et premier président de la Ladh en juin 1985 qu’il quittera par la suite pour fonder en 1989 la Laddh).

Sur la seconde marche : Zohra Drif, moudjahida de 76 ans, députée au sein de la première Assemblée nationale, membre du Conseil de la nation dont elle fut vice-présidente et auteure, en 2013,  de mémoires sur son combat pour la liberté.

Sur la troisième marche : les Forces spéciales de l’Armée nationale populaire (ANP) mises à contribution et en avant lors de la gigantesque prise d’otages de Tiguentourine à In Amenas en janvier 2013.

L’homme politique

Ramtane Lamamra (4e place) : ministre des Affaires étrangères depuis septembre, diplomate de carrière, ancien commissaire à la Paix et à la Sécurité au niveau de l’Union africaine.

Les journalistes
Issus de la presse écrite, audiovisuelle et même électronique, ils occupent une large place dans le palmarès.

Hadda Hzem (6e place) : directrice de publication du quotidien arabophone El Fedjr (Alger), journaliste depuis de 20 ans, elle était la toute jeune reporter qui avait repris les fameux propos de l’ancien premier ministre Abdelhamid Brahimi sur les « 24 milliards détournés ».

Meriem Abdou (8e place): animatrice depuis plusieurs années d’une émission de politique internationale hebdomadaire sur la Chaine III de la radio nationale (« Histoire en marche »), elle a remporté en 2013 le Prix international de journalisme El Khabar Omar Aourtilane.

Ihsane El Kadi (10e place) : fondateur et animateur du site web d’informations spécialisé en économie Maghreb Emergent (qui a lancé une radio web), auteur de chroniques économiques dans El Watan et d’un blog sur le site d’informations Al Huffington Post.

Tewfik Khelladi (11e place) : DG de l’Entv, ancien journaliste à l’APS dont il fut chef de bureau à l’étranger (Bruxelles) et proche de la famille Bouteflika avec qui il a toujours participé aux staffs des campagnes électorales présidentielles.

Les sportifs

Madjid Bougherra (5e place) : footballeur professionnel de 28 ans, capitaine de l’équipe nationale depuis 2010 et auteurdu but contre le Burkina Fao offrant à l’Algérie sa place pour la Coupe du Monde au Brésil en 2014.

Haimoudi Djamel (12e place) :arbitre international de football de 43 ans désigné par la Caf meilleur arbitre africain 2013, il a été présélectionné pour le Mondial brésilien de 2014.

Les collectifs

Jornane El gosto (7e place) : émission de télévision diffusée par Djazair Tv, sorte de « Guignols de l’Info » au succès inégalé se faisant remarquer pour son humour critique caustique à l’égard de tous les décideurs.

Nabni (9e place) : le collectif « Notre Algérie bâti sur de nouvelles idées » a remis ses recommandations au Premier ministre, Abdelmalak Sellal, et a été invité à participer à la « tripartite » de fin 2013.

Dima Jazz (13e place) : festival de jazz se déroulant chaque année, depuis plus de 10 ans à Constantine et qui a fait son chemin. Aujourd’hui, les animateurs  réussissent à faire venir à Constantine les plus grands du genre comme Archi Sheep.

Les électrons libres

Mag Aloisia Wörgette (14e place) : ambassadrice d’Autriche en Algérie depuis 2010, se faisant remarquer et apprécier pour ses activités de proximité. Elle a fait le « buzz » lorsqu’on a découvert qu’elle faisait le ramadhan car « fascinée par l’ambiance familiale, le partage, les soirées conviviales ».

Merzak Allouache (15e place) : réalisateur prolifique de 69 ans avec 17 longs métrages à la clé dont son dernier « Le Repenti » sorti en 2012 a reçu plusieurs prix cinématographiques.