Mohamed Loukal, Gouverneur de la Banque d’Algérie

 

 Les réserves de change de l’Algérie devraient s’établir entre 117 et 118 milliards de dollars contre 119 milliards de dollars à la fin octobre a indiqué samedi à Alger le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal.

 

« Le maintien des réserves à ces niveaux dépend de l’amélioration des cours de pétrole, de la réduction des importations et de la poursuite de la stabilisation du dollar » a-t-il ajouté en marge du Forum africain d’investissements et d’affaires qui se déroule à Alger.

 Les réserves de change étaient de 121.9 milliards de dollars à la fin du septembre 2016 contre 129 milliards en juin de 2016 dernier, soit une baisse de 7,1 milliards en trois mois.

 Le gouverneur de la banque d’Algérie a également répondu à une question sur la baisse du dinar par rapport au dollar en particulier en affirmation qu’il n’y avait aucune « gestion administrative » du dinar puisqu’il « est basé sur des normes et des paramètres précis ».  Selon lui, le dinar s’est apprécié de cinq points par rapport à l’euro. « Nous nous occupons de l’augmentation attendu du dollar américain ».

 En réponse à une question sur la diminution continue en dinar contre le dollar particulièrement, Loukal a dit que « il n’y a aucune direction administrée du dinar puisqu’il est basé sur les normes précises et les paramètres. »

 Selon un rapport du FMI daté de mars 2016, les réserves de change de l’Algérie sont passées de 194 milliards de dollars en 2013 à 178 milliards en 2014 pour finir l’année 2015 avec 143 milliards.

 Pour rappel, les prix du pétrole sont passés de 117 dollars à la mi-2014 à 27 dollars en février 2016 avant de tourner autour de 50 dollars actuellement.  Depuis l’accord de l’OPEP du 30 novembre, le baril approche des 55 dollars.