Les visites de travail des ministres du gouvernement Bedoui sont devenues des missions presque impossibles ces derniers jours, à cause des protestations des citoyens dans différentes régions du pays.

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a été empêché ce dimanche à effectuer une visite de travail dans la wilaya de Tébessa, par des milliers de citoyens. Les manifestants ont investi et bloqué toutes les sorties de l’aéroport, obligeant ainsi le ministre de rebrousser chemin et regagner la capitale.

Le ministre de l’Intérieur, Salaheddine Dahmoune, et  ceux des Ressources en eau, Ali Hamam, et de l’Habitat, Kamel Beldjoud, ont subi eux aussi ce samedi la même pression populaire, les obligeant d’écourter leurs visites dans la wilaya de Béchar.

Aussi, le ministre des Transports, Mustapha El-Kouraba, lors d’une visite de travail et d’inspection dans les grands chantiers de la capitale, a été à son tour chassé par la population d’Alger.

Cette situation a rendu les visites sur le terrain des membres du gouvernement quasiment impossible. Ce qui exprime un rejet total par la population du gouvernement Bedoui qui le considère comme illégitime.

Les sorties des ministres sur le terrain sont devenues aussi une lourde tâche pour les éléments de la sécurité, qui se sont vu obligés d’utiliser la force pour tenter de dissuader les manifestants et ouvrir la voie aux convoies des délégations ministérielles.

Ces sorties ‘’indésirables’’ des ministres sont également largement diffusées sur les réseaux sociaux. Ces mêmes réseaux qui sont devenus aussi, un espace qui appelle les citoyens à empêcher les futurs déplacements des ministres.