La sélection algérienne de football est arrivée dimanche tôt le matin au Brésil à bord d’un avion spécial, pour prendre part à la Coupe du Monde 2014 qui débutera jeudi prochain (12 juin-13 juillet), après un voyage qui a duré 11 heures.

La délégation algérienne, forte d’une soixantaine de personnes, a été accueillie à son arrivée à l’aéroport international de Viracopos dans la ville de Campinas (99 km au sud-ouest de Sao Paulo), par l’ambassadeur d’Algérie au Brésil, Djamel-Eddine Bennaoum, et par le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua. Après l’accomplissement des formalités douanières d’usage, les coéquipiers du capitaine Madjid Bougherra ont aussitôt été acheminés vers leur camp de base, à Sorocaba.
Les Verts devraient effectuer durant l’après-midi une séance de décrassage, avant d’entamer les choses sérieuses ce lundi, à l’occasion d’une séance d’entrainement prévue au stade municipal de Sorocaba à 17h30 (21h30 heures algériennes) et qui sera ouverte aux médias.
Les Verts entreront en lice le 17 juin avec leur premier match contre les Belges du sélectionneur Marc Wilmots.
Les verts, prêts
Le sélectionneur de l’équipe algérienne de football, Vahid Halilhodzic, a estimé dimanche que les Verts « sont prêts » pour aborder la coupe du monde 2014 au Brésil (12 juin-13 juillet), non sans cacher son ambition d’aller le plus loin possible dans cette compétition.
« Nous attendons ce moment depuis trois ans, nous sommes aujourd’hui au Brésil. Nous avons beaucoup travaillé pour en arriver là. Toutes les dispositions affichées jusque-là par l’équipe montrent qu’elle est prête pour disputer la coupe du monde », a affirmé le coach national, juste après l’arrivée des Verts au Brésil.
Après un stage précompétitif effectué en Suisse, les coéquipiers de Saphir Taider sont arrivés dimanche tôt le matin (6h10 heure locale) au Brésil, à bord d’un avion spécial de la compagnie nationale. Ils sont établis dans leur camp de base au centre sportif RC Sport à Sorocaba (90 km de Sao Paulo). « Nous sommes ici pour réaliser quelque chose et essayer de passer le premier tour. Maintenant, si l’équipe est capable de le faire ? C’est difficile de le dire », a-t-il ajouté.
Revenant sur le stage effectué en terre helvétique, Halilhodzic s’est dit « satisfait » par le comportement de l’équipe qui a « montré de belles dispositions dans les deux matchs amicaux disputés », et soldés par des victoires respectivement face à l’Arménie (3-1) et la Roumanie (2-1).
Dernières retouches avant le 17 juin
« Ces deux rencontres nous ont donné beaucoup de satisfaction, maintenant nous devons continuer à travailler au Brésil, une manière de régler les dernières retouches avant notre entrée en lice dans la compétition ».
Evoquant le premier adversaire de l’Algérie au tournoi, la Belgique, dans un match prévu le 17 juin à Belo Horizonte, Halilhodzic refuse de se mettre dans la peau d’une victime expiatoire. « Nous ne pouvons pas dire que la Belgique est plus forte que nous, mais dans un match tout peut arriver. Si nous voulons vraiment surprendre la Belgique, il faudra réaliser un match d’exception », a-t-il conclu.
Outre la Belgique, l’Algérie rencontrera également dans le groupe H la Corée du Sud (22 juin à Porto Alegre) et la Russie (26 juin à Curitiba).