Arrestattion d'un djihadiste marocain en Espagne
Arrestattion d’un djihadiste marocain en Espagne

Plus de 1600 marocains sont engagés dans des activités terroristes à l’étranger a indiqué un responsable sécuritaire. Leur retour est un motif de «préoccupation » a-t-il souligné.

 

168 cellules terroristes ont démantelées au Maroc depuis les attentats de septembre 2001 aux Etats-Unis a indiqué, jeudi à Rabat, un haut-responsable du ministère marocain de l’intérieur.

Le directeur général de la Coopération internationale au ministère de l’Intérieur, Mohamed Moufakir a précisé, selon l’agence MAP, que 50 des 168 cellules démantelées sont liées à des «foyers de tension » notamment l’Afghanistan, le Pakistan, l’Irak, la Syrie et le Sahel.

Le démantèlement de ces cellules a permis l’arrestation de 2963 individus. Il a également permis de déjouer 341 «plans criminels ».

Selon le responsable marocain, plus 1.600 Marocains se sont enrôlés dans ces activités dans ces pays à l’étranger. « 147 sont revenus au Maroc et ont été interrogés, alors que 132 ont été arrêtés et présentés à la justice, en plus de l’arrestation de 6 personnes lors de leur tentative de quitter le territoire national » a-t-il indiqué.

Le Maroc, a-t-il indiqué, reste « vigilant » sur les activités de ces groupes terroristes notamment en Syrie, Irak, au Sahel. Ces groupes, a-t-il dit, sont un « sujet de préoccupation » du fait de la capacité à recruter des «jeunes imprégnés de la pensée de la salafya jihadia, qui sont induits en erreur et envoyés aux zones de combat. »

Le retour de combattant «aggrave » la menace en raison de « fortes probabilités de voir ces combattants commettre des actes criminels et attentats »