Edition du : 20 mai 2019

Libye – BP a mis en veilleuse son exploration du bassin de Ghadamès pour des raisons de sécurité

8 mars, 2014 3:26

Yacine Temlali

La carte de la présence des compagnie pétrolière en Libye en novembre 2012 (source : williambowles.info)

Cette décision a été prise suite à un examen des conditions de sécurité dans cette région qui a conclu qu’elles n’étaient pas idéales. L’exploration off-shore dans le bassin de Syrte se poursuit, quant à elle.

 

.

British Petroleum a mis en veilleuse ses projets d’exploration dans le bassin de Ghadamès (Sud-ouest libyen) pour des raisons de sécurité, rapporte Reuters citant un rapport du major britannique publié jeudi.

Le rapport indique que la décision de la compagnie britannique a été prise suite à un examen de sécurité effectué en juin 2013. En revanche, l’exploitation off shore, souligne le document, se poursuit.

BP, précise Reuters, n’est pas la seule compagnie pétro-gazière étrangère à avoir pris une telle décision. L’instabilité politique et les conditions contractuelles difficiles en ont déjà incité d’autres à agir de même. Il s’agit notamment d’Exxon Mobil, qui a décidé, en septembre dernier, de réduire ses effectifs et activités en Libye, ainsi que de Royal Dutch Shell, qui a abandonné l’exploration de deux blocs en 2012 pour cause de résultats peu encourageants.

Symbole du retour de la Libye au sein de la communauté internationale après de longues années d’embargo euro-américain (1992-2003), le contrat de partage de production entre BP et ce pays concerne le bassin de Ghadamès mais aussi des superficies off-shore dans le bassin central de Syrte (à l’est de Tripoli).

BP, dont les actifs en Libye ont été évalués par le rapport à 472 millions de dollars (fin 2013), ne produit pas encore d’hydrocarbures dans le ce pays et n’y a que des projets d’exploration.


La carte de la présence des compagnie pétrolière en Libye en novembre 2012 (source : williambowles.info)

Cette décision a été prise suite à un examen des conditions de sécurité dans cette région qui a conclu qu’elles n’étaient pas idéales. L’exploration off-shore dans le bassin de Syrte se poursuit, quant à elle.

(suite…)