pétrole

La Libye a perdu 560 millions de dollars à cause de la suspension des exportations de pétrole en raison de la fermeture des champs pétrolifères et des ports pétroliers.

Ce chiffre a été révélé par la National Oil Corporation (NOC), entreprise nationale libyenne.

« Le 28 janvier 2020, la production pétrolière a atteint 288.181 barils par jour. La valeur totale des pertes depuis le début des blocus a atteint 562.323.991 dollars le mardi 28 janvier 2020 », a indiqué l’entreprise.

La NOC « renouvelle son appel à la levée de tous les blocus afin de lui permettre de reprendre immédiatement la production ».

Les ports pétroliers ont été récemment fermés par des chefs tribaux de l’est du pays. Ces derniers accusent le gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU et basé dans la capitale Tripoli, d’utiliser les revenus du pétrole pour soutenir des groupes armés affrontant l’Armée nationale libyenne (ANL).