Le porte-parole du gouvernement libyen soutenu par l’ONU a annoncé samedi la riposte à une attaque de l’armée établie à l’Est dans la capitale Tripoli.
« Aujourd’hui, nos forces ont répondu à une attaque des milices de Haftar (commandant de l’armée établie à l’Est) après qu’elles ont tenté de violer à nouveau le cessez-le-feu dans le sud de Tripoli », a déclaré M. Mohamed Gonono dans un communiqué.
« Nos forces ont détruit un certain nombre de véhicules blindés de Haftar après avoir ciblé avec précision un rassemblement de combattants (l’armée établie à l’est) soutenus par des mercenaires », poursuit le communiqué.
L’armée établie à l’est, dirigée par M. Khalifa Haftar, mène une campagne militaire depuis avril 2019 pour tenter de prendre le contrôle de Tripoli au gouvernement soutenu par les Nations Unies.
Le conflit armé a tué et blessé des milliers de personnes, et a contraint à se déplacer plus de 150 000 autres personnes.
Les deux parties rivales sont convenues de cesser le feu le 12 janvier, mais toutes deux s’accusent mutuellement d’avoir violé la trêve.