Dans une interview parue ce samedi sur le site d’information du Parlement iranien Icana, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a regretté que l’Organisation de pays exportateurs de pétrole (Opep), soit devenue un instrument politique.

« L’Iran (…) regrette que certains pays membres aient transformé cette organisation en un forum politique pour s’en prendre à la République islamique et au Venezuela », déclare le ministre iranien du Pétrole.

Il dira, à ce propos, que « deux pays de la région font preuve d’inimitié à notre égard au sein de cette organisation ».

« Nous ne sommes pas leur ennemi, mais ils font preuve d’inimitié à notre encontre (…) et utilisent le pétrole comme une arme contre nous sur le marché mondial », ajoute le ministre iranien. Zanganeh ne cite pas ces pays mais fait clairement allusion à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, qui ont promis d’accroître leur production de pétrole afin de compenser la baisse de l’offre de pétrole sur le marché mondial, due aux sanctions américaines contre Téhéran.