Le projet de Loi de Finances complémentaire (PLFC 2020), validé dimanche dernier par le conseil des ministres, prévoit de baissé le prix référentiel du baril de pétrole à 30 dollars au lieu de 50 dollars, tel que dispose la Loi de Finances 2020.

Le ministre délégué à la Communication et porte-parole de la Présidence de la République, Belaid Mohand Oussaid, a indiqué ce mercredi lors d’une conférence de presse qu’une révision du prix référentiel du baril de pétrole à 30 dollars est nécessaire, « pour pouvoir faire face à toutes éventualités sur le court/moyen terme. »

Interrogé sur les conséquences de la baisse de 50% des dépenses de fonctionnement de l’Etat, le porte-parole de la présidence a répondu qu’il s’agissait d’une « décision mûrement réfléchie et non d’improvisation ».

Il a, par ailleurs, argumenté que ce choix était nécessaire, dans le mesure où la « baisse annoncée permettra de financer l’ensemble des mesures exceptionnelles prises par le gouvernement, tout en préservant les salaires et les pensions, ainsi que l’ensemble des acquis sociaux et des grands projets, dans les secteurs stratégiques. »