L’usine Renault d’Oran ou Renault Algérie Production (RAP)  sera sous le coup d’un arrêt brutal de la production d’ici la fin de l’année. C’est du moins ce que laisse entendre une source proche de cette entité qui fait face à une limitation inédite des quotas de kits CKD et SKD, imposée par le gouvernement algérien aux partenaires algériens de constructeurs automobiles.

« L’activité de l’usine sera drastiquement ralentie, voire complètement stoppée dans quelques mois, probablement d’ici le mois de  novembre prochain », affirme notre source qui a requis l’anonymat.

« L’usine de Oued Telilat est encore en activité et est entrain de consommer crescendo les intrants dont elle dispose, mais à ce rythme il y aura certainement un arrêt d’ici la fin de l’année », poursuit la même source. 

Bien que l’usine Renault d’Oran voit la diminution inexorable de ses intrants, l’on déclare néanmoins dans cette unité ;  «Nous ne sommes pas plus inquiets que ça ! » Et d’ajouter ; « Nous ferons ce que nous demandera l’Etat algérien. Nous sommes respectueux de la loi et nous préférons attendre pour voir. »

Rappelons que Renault Algérie Production a observé une trêve estivale en aout dernier.  Ce congé a été mis à profit pour effectuer des opérations d’entretien au sein de l’usine. Avait-on indiqué.  Or un confrère n’a pas manqué de préciser à ce sujet ;   « La cessation d’activité de l’usine de Renault devait intervenir au cours du mois d’août écoulé, mais elle a été décalée pour permettre aux travailleurs de partir en congé et de se préparer pour la rentrée sociale et scolaire dans des conditions sereines ».

Le gouvernement Algérien a limité à une valeur de 660 millions de dollars le quota d’importation pour l’année 2019 réservé à Renault pour son usine. Et selon des indications du constructeur Français, ce quota ne permet pas d’assurer le fonctionnement de l’usine au-delà du mois de septembre actuel.