Le parton de Facebook Mark Zuckerberg poursuit les sorties médiatiques pour tenter de rassurer les utilisateurs de son réseaux et les milieux boursiers après le scandale de vente des données à Cambridge Analytica.

 

Mardi soir, le jeune milliardaire a annoncé une série de mesures qui renforcent la sécurité des données personnelles et donnent plus de garanties quant à la transparence des procédures gestionnaires de plus grand réseau social au monde.

« Mes principales priorités cette année sont de maintenir les gens en sécurité et de développer de nouvelles façons pour notre communauté de participer à la gouvernance et de nous tenir responsables », peut-on lire dans le communiqué posté sur le compte de Mark.

« Le mois dernier, nous avons publié nos directives internes que nos équipes utilisent pour examiner les publications pour les discours haineux, la violence, la nudité, le terrorisme, et d’autres contenus que nous n’autorisons pas », précise la même personne.

Pour soigner l’image de sa compagnie sérieusement ternie ces deux derniers mois, Mark Zuckerberg promet de publier deux rapports par an sur la transparence et l’efficacité des applications de sa boite.

« Aujourd’hui, pour la première fois, nous allons publier un rapport de transparence sur l’efficacité de notre application. Ce rapport inclut les mêmes mesures que nous utilisons en interne pour mesurer nos progrès. Nous allons le mettre à jour deux fois par an avec nos résultats », annonce-t-il.

Dans le premier rapport publié mardi,  facebook affirme avoir supprimé 583 millions de faux comptes au cours de trois premiers mois de l’année en cours. Ce chiffre représente 25% de l’ensemble des comptes de la compagnie.

« Dans le rapport, vous verrez qu’au cours des trois premiers mois de cette année, nous avons retiré  837 millions de publications malveillantes et désactivé 583 millions de faux comptes. Grâce aux outils d’intelligence artificielle que nous avons construits, presque tous les spams ont été supprimés avant que quelqu’un ne l’ait signalé, et la plupart des faux comptes ont été supprimés en quelques minutes après avoir été enregistrés », note le rapport.

Le jeune de chef de la multinationale facebook, reconnait, par ailleurs, que beaucoup plus de travail reste à faire pour arriver les fausses informations et les faux comptes. L’intelligence artificielle  a encore besoin de s’améliorer avant de pouvoir l’utiliser pour supprimer efficacement plus de questions linguistiquement nuancées comme le discours de haine dans différentes langues, « mais nous y travaillons », indique le parton de facebook. Il ajoute : « Comme nous le faisons, nous attendons avec intérêt de partager nos progrès avec vous ».