La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a demandé aux chefs militaires du Mali de former un gouvernement de transition dirigé par des civils afin que les sanctions imposées au pays soient levées, a déclaré le président de la CEDEAO et également chef de l’Etat ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo.

S’adressant aux médias mardi soir après une journée de réunion des chefs d’Etat des pays d’Afrique de l’Ouest sur la crise politique au Mali, M. Akufo-Addo a indiqué que la situation appelait à une résolution rapide pour mettre en place un gouvernement susceptible de lancer le processus de stabilisation du pays.

“Nous avons besoin d’un leadership civil pour la transition. Nous avons aussi clairement précisé que dès que ce leadership sera mis en place, à travers les processus convenus au Mali, les sanctions qui ont été imposées contre le Mali seront levées par la CEDEAO”, a-t-il souligné.

M. Akufo-Addo a ajouté que bien que la réunion tenue dans le palais présidentiel ghanéen à Peduase n’ait abouti à aucun accord, “nous avons réitéré que la position de la CEDEAO sur une direction civile du gouvernement de transition n’a pas changé”.

La CEDEAO a annoncé un certain nombre de sanctions contre le Mali à la suite du coup d’Etat militaire du 18 août, notamment la suspension de la participation du Mali aux organes décisionnels internes de la CEDEAO, la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec le Mali et la suspension des flux financiers de tous les Etats membres de la CEDEAO en direction du pays.