Selon le député du PT, ce sont les députés FLN et RND qui ont fait barrage à cette proposition, tandis que ceux du RCD et du FFS ont préféré se tenir à l’écart de cette bataille.

 

Des dizaines de lycéens ont marché cette matinée du dimanche dans les rues de la ville de Sidi Aich dans la wilaya de Bejaia, pour dénoncer le rejet par la commission des finances de l’Assemblée populaire national (APN), d’une proposition d’amendement du projet de loi de finances pour l’année 2018, déposée par le Parti des travailleurs (PT), visant à augmenter le budget alloué au Haut commissariat pour l’amazighité (HCA).

Selon des sources locales, la marche a commencé vers 9h du matin au lieu-dit Quatre chemins au Centre ville de Sidi Aich. « Les lycéens ont démarré du centre-ville avant de faire le tour de toute la ville », indique une source locale. Elle ajoute : « En marchant, les manifestants ont scandé des slogans appelant à la généralisation de l’enseignement de Tamazight et à la consécration de plus de moyens pour le promotion de la culture amazighe ».

La circulation routière sur la route nationale N° 26 a été perturbée pour un moment par les manifestants. « La circulation routière a été interrompue pendant quelque temps par les manifestants », affirme notre source.

Notons que la quasi-totalité des lycées de la wilaya de Bejaia sont l’arrêt. Les enseignants n’ont pas donné de cours en répondant à l’appel à la grève lancé par le bureau wilaya du syndicat Cnapeste.

Nous avons appris d’autres sources, qu’un groupe de lycées à investi également les rues de la ville de Tazmalt, 80 km au sud de la wilaya de Bejaia pour les mêmes motifs.

Contacté par nos soins, le député du Parti des travailleurs (PT), Youcef Ramdhan Taâzibt a confirmé le rejet de la proposition de sa formation politique par la commission des finances de la chambre basse du parlement. « Effectivement, notre députée Nadia Chouitem a proposé d’augmenter le budget consacré à la promotion de la langue amazighe dans le projet de la loi de finances pour l’année 2018. Malheureusement, les députés de la majorité ont rejeté cette proposition aussi bien au sein de la commission qu’en plénière », affirme-t-il. Il explique : « Dans le projet de loi de finances pour l’année 2018, le gouvernement a prévu une réduction du budget du HCA de 0,2%, une mesure qui contredit la Constitution qui a fait de tamazight langue nationale et officielle. Réagissant à cela, nous avons proposé une amendement pour réviser à la hausse le budget alloué à la promotion de tamazight ».

Selon Taâzibit ce sont les députés FLN et RND qui ont fait barrage à cette proposition, tandis que ceux du RCD et du FFS ont préféré se tenir à l’écart de cette bataille.