La population sous-employée s’est établie à 1.057.000 personnes. Le taux de sous-emploi s’est accru de 0,1 point, par rapport au premier trimestre de 2016, passant ainsi de 9,7% à 9,8% au niveau national ; de 9,3% à 9,4% en milieu urbain et de 10,1% à 10,3% en milieu rural.

 

L’économie marocaine a créé, entre le premier trimestre de 2016 et la même période de 2017, pas moins de 109.000 postes d’emplois (62.000 en milieu urbain et 47.000 en milieu rural), contre une perte de 13.000 emplois une année auparavant, selon le bilan du Haut commissariat au plan (HCP).

Le secteur des « services » a créé 45.000 emplois, celui de l’ »agriculture, forêt et pêche » 28.000, les BTP 20.000 et l’ »industrie y compris l’artisanat » 16.000. Mais ces chiffres restent insuffisants pour inverser la courbe du chômage qui demeure ascendante.

En effet, le nombre de chômeurs a connu une augmentation de 63.000 personnes entre les deux périodes, exclusivement en milieu urbain, portant ainsi l’effectif total des chômeurs à 1.296.000 et le taux de chômage de 10,4% à 10,7% au niveau national et de 15,0% à 15,7% en milieu urbain. En milieu rural, ce taux a baissé de 4,2% à 4,1%. Le chômage reste élevé parmi les femmes, passant de 13,8%  à 14,7%, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, passant de 24,9% à 25,5% et parmi les diplômés, passant de 18,2% à 18,5%.

Hausse du sous-emploi

La population sous-employée s’est établie à 1.057.000 personnes. Le taux de sous-emploi s’est accru de 0,1 point, par rapport au premier trimestre de 2016, passant ainsi de 9,7% à 9,8% au niveau national ; de 9,3% à 9,4% en milieu urbain et de 10,1% à 10,3% en milieu rural.

Avec 12.062.000 personnes, la population active âgée de 15 ans et plus a augmenté, entre les premiers trimestres de 2016 et 2017, de 1,4% au niveau national (1,8% en milieu urbain et 0,9% en milieu rural). La population en âge d’activité s’est accrue, quant à elle,  de 1,7%. Le taux d’activité continue, ainsi, sa tendance à la baisse passant, entre les deux périodes, de 47,6% à 47,5%.

  Les emplois créés au cours de cette période sont de 86.000 postes d’emploi rémunérés (57.000 en milieu urbain et 29.000 en milieu rural) et de 23.000 postes d’emploi non rémunérés (18.000 en zones rurales et 5.000 en zones urbaines).