Parallèlement à la construction d’une usine de fabrication et conditionnement de lubrifiants, le groupe envisage aussi de consacrer 3,7 millions d’euros au lancement de nouvelles gammes de produits dans ce segment d’activité.

 

Le groupe marocain de distribution de produits pétroliers Winxo (ex CMH : compagnie marocaine des hydrocarbures) compte réaliser à Mohammedia une usine de fabrication et conditionnement de lubrifiants pour 5,5 millions d’euros (60 millions de dirhams) qui doit être opérationnelle en 2017, rapporte Usine Nouvelle. Le groupe envisage aussi de consacrer 3,7 millions d’euros au lancement de nouvelles gammes de lubrifiants. « Opérationnelle en 2017, cette usine permettra de tripler la capacité de production des lubrifiants du groupe. Elle passera de 9 000 tonnes à 30 000 tonnes par an », indique Winxo née en 1947 lorsque le groupe britannique BP Petroleum a créé la société anglo-marocaine des pétroles. Cette dernière devient BP Maroc puis CMH. A noter que l’usine qui sera construite sur un terrain de 3,5 hectares, fabriquera des lubrifiants et assurera le conditionnement en se fournissant en huiles à la SAMIR, seule raffinerie du Maroc implantée elle aussi à Mohammedia. « Quant aux additifs, Winxo va les importer en se fournissant sur le marché international », précise Usine Nouvelle.

Nouvelles gammes de lubrifiants

Le nouveau site sera selon le groupe destiné au marché marocain ainsi qu’à l’export, en particulier vers le continent africain. Les 40 millions de dirhams (3,7 millions d’euros) restants de l’investissement annoncé seront consacrés au lancement de deux nouvelles gammes de lubrifiants fabriqués sous licence Winxo, ajoute-t-on de même source. Ainsi, la première gamme « Winxo Optimo » sera spécialement conçue pour les véhicules utilitaires et de tourisme ainsi que pour les taxis. Quant à la seconde « Winxo Actimax », elle sera dédiée aux moteurs diesel de camions, poids lourds et autres autocars. A noter que le groupe est sur un projet de renforcement de ses capacités d’importation et de stockage par la construction d’un terminal pétrolier d’une capacité finale de 600 000 mètres3 à Jorf Lasfar, dans la région d’El Jadida. Ce projet devrait constituer le plus grand terminal de stockage et d’exportation de carburant du Maroc. Il représente un investissement d’un milliard de dirhams.