Le conseil des ministres, présidé lundi par le roi du Maroc Mohammed VI, a examiné les orientations générales du projet de loi de finances rectificative pour l’année 2020, qui prévoit un recul de 5% du PIB et un déficit budgétaire de 7,5%.

Ce projet de loi de finances rectificative repose sur trois piliers, à savoir l’accompagnement de la reprise progressive de l’activité économique, la préservation de l’emploi et l’accélération de la mise en œuvre des réformes de l’administration, selon un communiqué du cabinet royal.

Il est à souligner que toutes les orientations de ce projet visent essentiellement à surmonter rapidement les effets de la pandémie de COVID-19 aux niveaux économique et social.