Les principales informations à la Une de journaux marocains parus ce jeudi :

L’ECONOMISTE

Huawei a tenu mercredi son 9e sommet annuel des fournisseurs pour l’Afrique du Nord à Skhirat (région de Rabat). La manifestation a rassemblé plus de 120 invités dont 30 partenaires de la supply chain de Huawei autour du thème: « la vulgarisation numérique, l’écosystème sain, la coopération gagnant-gagnant ». Le sommet a mis en évidence les efforts de Huawei pour investir et structurer l’écosystème numérique au Maroc et plus largement en Afrique du Nord. Le groupe a également démontré ses efforts pour accompagner ses partenaires locaux à développer et à exporter leurs activités dans toute la région par l’intermédiaire de Huawei. Le groupe chinois a également pu célébrer ses 20 ans d’existence en Afrique du Nord.

L’OPINION

L’équipement des ménages en accès internet s’élève à 74%, soit près de 6 millions de ménages, selon l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Huit ménages sur dix en milieu urbain sont équipés en accès internet, et six ménages sur dix en milieu rural, d’après les résultats de l’enquête de collecte des indicateurs des technologies de l’information et de la communication (TIC), menée par l’ANRT auprès des ménages et des individus au titre de l’année 2018. Cette enquête, qui a porté sur un échantillon de près de 5.400 ménages et individus, fait état de l’équipement de sept ménages sur dix en internet mobile et de la généralisation du smartphone parmi les jeunes. « La totalité des ménages est équipée en téléphonie mobile (99,8%), tant en milieu urbain que rural », relève l’étude, précisant que le nombre moyen d’individus équipés en téléphone mobile dans un même ménage ressort à 3,9.

AUJOURD’HUI LE MAROC

Le projet de loi-cadre relatif au système de l’éducation a été finalement adopté en commission parlementaire. Le vote de la version amendée du projet de loi a eu lieu mardi. Le projet de loi-cadre a franchi le cap de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants. Le projet de loi-cadre a ainsi été adopté dans la matinée avec 25 voix pour, 2 contre (PJD-au pouvoir) et 3 abstentions (parti de l’Istiqlal). Il faut noter que la question des langues demeure le véritable point de discorde entre les partis politiques, à savoir l’article 2 relatif à la détermination du concept de l’alternance linguistique ainsi que l’article 31 au sujet de certaines matières, notamment les matières scientifiques et techniques par une ou plusieurs langues étrangères. Si une bonne partie des groupes parlementaires est pour l’ouverture sur d’autres langues pour l’enseignement des matières scientifiques, les partis de l’Istiqlal et du PJD ont une autre vision des choses. Ces deux partis estiment que les dispositions du projet de loi-cadre sont de nature à favoriser les langues étrangères principalement le français au détriment de la langue arabe. Les défenseurs de cette thèse brandissent d’ailleurs l’article 5 de la Constitution du pays.

AL MASSAE

La société marocaine souffre de l’absence d’un système social efficient et adapté aux personnes âgées. Cette absence d’un cadre législatif fait plonger cette catégorie dans l’enfer de l’exclusion, de la précarité et du mauvais traitement. Selon le quotidien, pas moins de 234.000 personnes âgées souffrent de la maltraitance et de la violence, dont 64,4% d’entre elles sont atteintes au moins d’une maladie chronique et environ 10,6% sont victimes de violence. Ces statistiques alarmantes ont été rendues publiques par la ministre de la Solidarité, de la Femme et du Développement social lors d’une journée d’études organisée sous le thème « Les choix stratégiques pour mettre en œuvre une politique publique intégrée en faveur des personnes âgées ». Lors de cette journée, la ministre a appelé à faire converger les efforts pour mettre en œuvre un cadre stratégique visant la prise en charge des personnes âgées à l’échelle nationale. Elle a précisé que le nombre de personnes âgées a enregistré une hausse de 35% entre 2004 (8,1% de la population) et 2014 (9,6%).