La révision de la loi régissant le secteur et l’organisation d’assises nationales des mines afin de fournir à terme l’économie nationale en matières premières actuellement importées, feront bientôt l’objet d’une feuille de route concoctée par le ministère de Mines.

Dans un entretien avec l’APS, le ministre des Mines, Mohamed Arkab, a indiqué que cette feuille de route  est en cours de mise en œuvre dans le secteur des mines comprenant la révision de la loi 14-05 régissant le secteur, le développement de gisements majeurs “structurants”, l’élaboration d’une nouvelle carte géologique nationale des mines ainsi que la formation des jeunes, notamment pour l’exploitation aurifère.

Selon le journal officiel, « les dispositions de la présente loi s’appliquent aux activités d’infrastructure géologique, de recherche et d’exploitation des substances minérales ou fossiles, à l’exception des eaux, des gisements d’hydrocarbures liquides ou gazeux et des schistes combustibles pétrolifères et gaziers. »

Mohamed Arkab estime qu’il est nécessaire de “la rendre plus attractive”, grâce à un cadre réglementaire donnant plus de flexibilité et de réactivité par rapport aux opportunités offertes aux investisseurs locaux et étrangers.

“Nous avons ciblé des gites et des gisements dont le développement imminent est nécessaire tels que Ghar Djbilet, les gites et gisements aurifères du Hoggar, le plomb et le zinc de Oued Amizour (wilaya de Béjaïa), le Phosphate de Bled El-Hadba (wilaya de Tebessa) et tout l’Est algérien”, a fait observer M. Arkab

Par ailleurs, le ministre ajoute que un projet de loi est en phase de finalisation pour être présenté au gouvernement afin de permettre au secteur de contribuer à la relance économique et de doter les industries manufacturières en matières premières nécessaires.

De plus, des assises des mines seront organisées entre fin 2020 et début 2021, a fait savoir M. Arkab. Ces assises permettront, a-t-il dit, aux acteurs du secteur de “débattre des questions qui découleront de la large consultation des experts de la stratégie permettant de développer le domaine minier”.Le deuxième axe de la feuille de route est de développer les axes structurants du domaine minier.