Vue sur le sit-in de solidarité avec les deux grévistes de la faim (ph. : le site d’information Masrawy).

Abdallah al Shami, journaliste d’Al Jazeera, et Mohamed Soltane, fils d’un prédicateur égyptien, ont été arrêtés en août 2013. Ils sont en grève de la faim pour protester contre leur incarcération sans jugement. Un sit-in a été organisé hier au Caire pour exiger leur libération.

 

Des dizaines de journalistes, de militants des droits humains et de militants politiques ont participé, hier devant le siège du syndicat des journalistes, au Caire, à un sit-in exigeant la libération d’Abdallah al Chami, journaliste d’Al Jazeera, et de Mohamed Soltane, fils d’un prédicateur égyptien. Les deux détenus ont entamé en janvier dernier une grève de la faim pour protester contre leur détention sans jugement depuis de longs mois.

Abdallah al Shami a été arrêté le 14 août 2013, jour de la dispersion du sit-in des Frères musulmans au Carrefour de Rabea Al Adawiyya (Le Caire) qui a fait des centaines de morts. Il doit répondre de l’accusation de « diffusion de fausses nouvelles », entre autres chefs d’inculpation. Il n’a toujours pas été jugé et a commencé le 21 janvier dernier une grève de la faim pour attirer l’attention de l’opinion publique et de la justice sur son incarcération.

 

 

Mohamed Soltane, quant à lui, a été arrêté le 27 août 2013 par une force de police qui, selon ses déclarations devant un tribunal, était venue arrêter son père, recherché. Accusé d’« appartenance à groupe terroriste », il est en grève de la faim depuis le 26 janvier dernier pour exiger d’être libéré.

Le 14 mai dernier, une vidéo a été diffusée sur Youtube montrant Abdallah Al Shami dans un état d’extrême faiblesse et de grande maigreur. Un avocat britannique d’Al Jazeera, Cameron Doley, accuse les autorités pénitentiaires de ne pas lui apporter les soins médicaux nécessaires.