Mouwatana
Le mouvement « Mouwatana », qui veut faire barrage à un 5e  mandat de Abdelaziz Bouteflika, ne compte vraisemblablement pas baisser les bras. Malgré la répression subie à Alger et à Constantine, le mouvement annonce une action, pour après-demain samedi 15 septembre, à Bejaia.

« Le mouvement Mouwatana effectuera ce samedi 15 Septembre 2018 une sortie de proximité au centre-ville de Bejaïa et ce afin d’expliquer aux Bejaouis les motivations et les objectifs du mouvement », a noté Mouwatana dans un communiqué rendu public.

D’après le même document, les membres de l’instance de coordination de « Mouwatana » entameront leur sortie de proximité à 10h30 à partir du café Lallali à Iheddadene (Bejaia).

En outre plusieurs organisations politiques et associatives de la communauté algérienne à l’étranger, ont annoncé cette semaine leur adhésion au mouvement en se constituant en « Collectif mouwatana-communauté algérienne ». Ceci « pour accompagner les actions de Mouwatana en organisant, là où c’est possible, des rassemblements à l’étranger. Pour sensibiliser l’opinion publique internationale, ainsi que pour partager et construire avec toutes les bonnes volontés issues de la communauté algérienne établie à l’étranger un vaste réseau de citoyens engagés, pour l’établissement d’un État de droit en Algérie » a signalé ledit collectif dans un communiqué.

« Nous appelons dès à présent les citoyens algériens établis à l’étranger à venir renforcer ce mouvement citoyen Mouwatana. Et à nous rejoindre lors du 1e rassemblement que nous organisons à Paris samedi 15 septembre à 14h30 sur la place de République (Paris 10ème, M° République) pour accompagner, soutenir et faire écho aux rencontres citoyennes de Mouwatana en Algérie » lit-on sur le même communiqué.

Rappelons que samedi dernier la ville de Constantine a connu un véritable état de siège organisé par les autorités administratives et sécuritaires locales afin d’empêcher la sortie de proximité du mouvement Mouwatana. Où plusieurs de ses leaders ont été arrêtés puis relâchés. Le 12 août passé les militants du mouvement ont organisé un Sit in à la place des martyrs à Alger contre un probable 5e mandat du président actuel. Le rassemblement a été réprimé. Et plusieurs personnalités politiques du mouvement ont été interpellées puis relâchées par les forces de l’ordre.