Nazim Zouioueche sonatrach
Nazim Zouioueche, ex-PDG de Sonatrach, un des meilleurs spécialistes du gaz de schiste (Ph N.Rondeleux)

 Nazim Zouioueche sonatrach

L’actualité de la semaine, c’est le feu vert du gouvernement au gaz de schiste. L’un des spécialistes algériens le plus informés sur cette filière est Nazim Zouiouèche. Il est sur Radio M ce mardi matin. Et il ne parlera pas que du gaz de schiste.

Il faut parfois aller dans le détail technique pour comprendre les enjeux. Les autorités algériennes pensent pouvoir atteindre un plateau de production de 60 milliards de m3 de gaz non conventionnel (ou gaz de schiste) par an en investissant 300 milliards de dollars sur une période de 40 ans à raison de 240 puits par an. Ceci est la prévision pour le grand public. Lorsque arrive l’expert la donne peut changer, et vite. Nazim Zouiouèche a opéré sur les champs avant de devenir PDG de Sonatrach au milieu des années 90. Il a même eu recours au forage horizontal, la technique qui permet de récupérer des hydrocarbures non conventionnels. Il sait de quoi l’on parle. Et il sait aussi calculer. Aux Etats Unis, le rendement moyen d’un puits de gaz de schiste est d’environ 30 millions de m3 sur 10 ans. Pour atteindre 60 milliards de m3, il faut donc forer 2000 puits par an et non pas 240 qui ne peuvent produire que 7 milliards de m3. En clair le gaz de schiste n’est pas rentable. Il ne le sera pas avant une dizaine ou une quinzaine d’années dans le meilleur des cas. Pourquoi alors le gouvernement algérien veut-il s’engager aussi vite sur cette voie ? Si le gaz de schiste ne peut pas répondre à la demande de près de 80 milliards de m3 de gaz en consommation domestique en 2030 que faut-il faire ? Quid des énergies renouvelables dans la transition énergétiques ? Le potentiel des hydrocarbures conventionnels demeure important, mais pourquoi la recherche exploration ne redécolle pas sur le domaine minier algérien ? Ces questions et d’autres seront débattues avec Ihsane El Kadi et Hassan Haddouche durant l’invité du direct ce mardi matin à 10 heures. Il est possible d’écouter Radio M à partir de la page d’accueil de Maghreb Emergent.