L’ex numéro 1 mondial de la téléphonie mobile, le finlandais Nokia, a pris le contrôle de la majorité du capital de son concurrent direct, le franco-américain Alcatel-Lucent. La fusion des deux groupes, prévue le 14 janvier, va permettre à Nokia de reprendre tous les projets d’Alcatel-Lucent en Algérie.

 

 

 

L’équipementier télécoms finlandais Nokia a ainsi officiellement pris le contrôle de la majorité du capital (Alcatel-Lucent, ce qui ouvre la voie à une fusion des deux groupes le 14 janvier. Au terme de son offre publique d’échange, l’ex-numéro un mondial des téléphones portables détient environ 79% du capital et des droits de vote d’Alcatel-Lucent, selon des résultats intermédiaires annoncés lundi par l’Autorité française des marchés financiers (AMF). Nokia devait collecter au moins 50% des actions de son concurrent pour en prendre le contrôle, rappelle l’AMF qui souligne que l’opération se solde donc par un succès. « Les deux sociétés vont commencer à procéder à leurs projets d’intégration, et le premier jour de fonctionnement opérationnel en tant que nouveau groupe combiné est prévu le 14 janvier 2016 », a précisé Nokia dans un communiqué.

L’AMF publiera les résultats définitifs de la transaction demain mardi 5 janvier. L’offre publique d’échange sera ensuite rouverte pendant une période de dix jours en France et aux Etats-Unis avec la même parité d’échange que l’opération initiale. Annoncé en avril 2015, le rachat d’Alcatel doit permettre à Nokia d’affronter en meilleure position ses concurrents Ericsson et Huawei dans un marché des équipements télécoms où une croissance limitée et une forte concurrence font pression sur les prix.

L’annonce de cette reprise a par ailleurs un effet direct sur les projets du groupe franco-américain en Algérie, où il est en partenariat avec le ministère de la Poste et des Technologie de l’information et de la communication, l’opérateur Algérie Télécoms avec sa filiale de téléphonie mobile (Mobilis), et les deux autres opérateurs de téléphonie et services Internet Ooredoo et Djezzy.  

Présence d’Alcatel-Lucent

 

Avec le ministère des PTIC, Alcatel-Lucent a été chargé de la mise en place d’un système innovant de déploiement de câbles sous-marin en fibre optique baptisé Orval. Selon un communiqué de presse d’Alcatel-Lucent rendu public en mai 2015, le câble sous-marin en fibre optique Orval reliera Oran, en Algérie, à Valence en Espagne, et s’étendra sur plus de 560 Km. Le président d’Alcatel-Lucent Submarine Network, Philippe Dumont, a précisé que le système de câble sous-marin Orval va aider à répondre à la demande très haut débit tout en renforçant la connectivité globale dans le bassin méditerranéen. La grande capacité offerte par ce câble sous-marin facilitera la livraison de multiples services haut-débit pour environ 42 millions d’utilisateurs d’internet en Algérie et en Espagne. 

Le déploiement est prévu pour 2016, Alcatel-Lucent sera le fournisseur principal en charge du design et de la production du câble. La responsabilité des opérations maritimes reviendra à IT Marine qui œuvre en groupement avec Alcatel-Lucent.

Avec, Algérie Télécom, Alcatel-Lucent a déjà lancé en 2007 le déploiement de l’accès au réseau haut débit (Djaweb) en Algérie. L’autre grand chantier d’Alcatel-Lucent avec AT est la modernisation de la 4G LTE, lancée fin Avril 2014 en Algérie. Algérie Télécom se distingue en étant le premier opérateur à lancer la 4G LTE en Afrique du Nord et le deuxième en Afrique après l’Afrique du Sud. Enfin, Alcatel Lucent a des contrats dans le domaine du déploiement des réseaux avec Mobilis, Ooredoo et Djezzy.