Les échanges tuniso-algériens sont évalués à 1 milliard de dollars par an.

Des opérateurs algériens et tunisiens spécialisés dans les industries agroalimentaires ont examiné mardi au cours d’une rencontre à Sétif, les opportunités de partenariat dans cette filière.

 

La rencontre, organisée en présence d’une vingtaine d’opérateurs tunisiens et de 150 investisseurs algériens de la filière, visait à « présenter les potentialités offertes par les deux pays » et à « explorer les opportunités de partenariat », a indiqué le responsable de la représentation commerciale tunisienne en Algérie, Riad Benzerga.

La rencontre, qui s’inscrit « dans le cadre de la volonté des deux Etats de promouvoir les échanges économiques bilatéraux », fait suite à une série de rencontres organisées en Tunisie et dans plusieurs wilayas d’Algérie, a également précisé M. Benzerga, affirmant que 10 autres rencontres similaires sont prévues en 2016.

« Les échanges économiques entre l’Algérie et la Tunisie suivent, certes, une courbe ascendante (à) mais demeurent en deçà des ambitions affichées par les deux parties », a considéré le responsable de la représentation commerciale tunisienne en Algérie, estimant à 0,5 % la part tunisienne dans les importations algériennes et à 1 % le volume des échanges commerciaux entre les deux pays.

Des opérateurs algériens ont rappelé à cette occasion, que les lois algériennes encouragent les investissements étrangers générateurs de richesses et d’emplois.

Les marchés tunisien et algérien peuvent contribuer à la dynamisation des économies respectives des deux pays et à la mise sur rails de partenariats à meme de permettre d’accroitre leur pénétration dans des marchés africains et européens.