Le Douzième sommet extraordinaire de l’Union Africaine s’est ouvert aujourd’hui jeudi dans la capitale nigériane, Niamey. Un sommet qui sera marqué par le lancement effectif de la Zone de libre-échanges continentale africaine (ZLECA), qui englobe 54 pays du pays du continent.

Le Sommet de Niamey est très attendu et devrait être historique. c’est pour cela que le gouvernement du Niger a mit le paquet pout le bon déroulement des travaux de ce sommet. Une trentaine de chefs d’Etat sont attendus, ce qui constitue déjà un record, parce que d’habitude, les sommets des chefs d’Etats africaine n’affichent jamais complet.

Selon certains médias sur place, « pas moins de 450 milliard Franc CFA (687 millions d’euros) ont été débloqué pour l’organisation du sommet ».

Un sommet historique

lors de l’ouverture des travaux de la 35ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat a indiqué que ce sommet sera « historique vu le nombre des représentants des gouvernement qui y seront ». Niamey ccueillera un nombre important de qui constitue les membres de la Commission de l’UA, les ministres du Commerce et les Communautés économiques du continent.

Dispositif sécuritaire spécial

Pour assurer la sécurité et le bon déroulement des travaux de ce sommet, le gouvernement a mit en place un dispositif sécuritaire hors du commun. Environ 12 000 hommes ont été déployés, un centre de vidéosurveillance et des contrôles plus stricts autour des lieux de la conférence et des sites d’hébergement des hôtes. La circulation elle, sera coupée du 6 au 8 juillet autour du lieu du Congrès et les hôtels de luxes qui hébergeront les chefs des Etats.

Sur tous les axes routier de la capitale et quartiers périphériques, des forces mixtes constituées de polices, gendarmes et gardes nationaux patrouillent de jour comme de nuit. Les conducteurs à moto ou en voiture sont arrêtés et contrôlés.