Bahreïn, un petit royaume protégé par son grand allié, l’Arabie Saoudite.

Selon l’analyste londonien Stephen Brennoch, la découverte d’un gisement de 80 millions de barils ne change pas, cependant, les données à court terme, étant donné qu’il faudrait des années pour commencer l’exploitation de ces réserves.

 

 

Un gisement de pétrole de schiste de quelque 80 milliards de barils a été découvert au Bahreïn, a annoncé aujourd’hui le ministre bahreïnie du Pétrole, Mohammed ben Khalifa Al-Khalifa, dans une déclaration rapportée par les agences de presse. Les quantités exploitables de ce gisement, situé au large des côtes ouest de royaume, seront connues au terme d’opérations d’évaluation en cours, a-t-il ajouté.

Selon le directeur de l’exploration de la compagnie nationale Bahreïn Petroleum Co, Yahia al-Ansari, cité par Agence France Presse (AFP), l’exploitation de ce nouveau gisement ne devrait pas débuter avant cinq ans. « L’industrie du pétrole de schiste américaine extrait 5 à 10 % des réserves et l’augmentation de ce pourcentage dépendra de l’avancement des technologies », a-t-il expliqué.

Cité également par l’AFP, l’analyste londonien Stephen Brennoch a rappelé qu’il faudrait des années pour commencer l’exploitation de ces réserves, ce dont il a conclu qu’à court terme, cette importante découverte pour le Bahreïn, « ne [changerait] pas grand-chose au statu quo à court terme ».

 

Un petit producteur actuellement

 

Pour rappel, dimanche dernier, la Commission supérieure des ressources naturelles avait annoncé cette découverte sans, toutefois, préciser en chiffres la taille du nouveau gisement ; elle s’était contentée de qualifier la découverte de « la plus grande » de l’histoire du royaume du Golfe arabo-persique.

La découverte pétrolière confirmée hier mercredi devrait élever le royaume de Bahreïn, petit producteur de brut, à un rang supérieur au sein des gros producteurs du Golfe. Avant cette découverte, il ne disposait que d’un gisement unique, découvert en 1932 et produisant 50.000 barils/jour ne comptant comme réserve que quelques centaines de millions de barils. Sa production pétrolière, toutefois, ne se résume pas à ce gisement : le gisement d’Abou Safa, co-exploité avec l’Arabie saoudite, produit 150.000 barils/jour. Quant à la production gazière bahreïnie, elle est de 28,3 millions de m3 de gaz par jour, selon les chiffres rapportés par les agences de presse.