Le Covid-19 ralentit la reprise économique ! Un constat que L’Agence internationale de l’énergie (AIE) se résigne à faire et revoit à la baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2020.

Face aux inquiétudes liées à l’impact de l’épidémie sur le rythme de la reprise économique, un rapport mensuel de l’AIE publié mardi, indique la demande devrait se situer cette année autour des 91,7 millions de barils par jour (bpj), soit 200.000 bpj de moins que la projection du mois dernier pour 2020.

La recrudescence des cas de coronavirus dans de nombreux pays, les mesures de confinement, le télétravail et un secteur de l’aviation en convalescence sont autant de facteurs qui nuisent à la demande, explique l’AIE.

L’augmentation de la production pétrolière et la révision à la baisse de la demande signifient également un ralentissement de l’écoulement des stocks de pétrole brut qui se sont accumulés au cours de la période de confinement, a-t-elle ajouté.

Lundi, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait également revu à la baisse ses prévisions de demande pour 2020 et 2021 en raison de la pandémie.