Le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l’Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet à Vienne et qu’il espérait parvenir à un consensus sur la prolongation de son accord de réduction de la production de pétrole.
Khalid al Falih a déclaré plus tôt ce mois-ci que le cartel était sur le point de consentir à prolonger l’accord au-delà de juin même si d’autres discussions étaient encore nécessaires avec les pays non membres de l’Opep ayant participé à l’accord en vigueur.
L’Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et d’autres producteurs, au sein d’une alliance connue sous le nom d’Opep +, ont signé un accord pour réduire leur production de 1,2 million de barils par jour (bpj) à compter du 1er janvier.
Cet accord prend fin ce mois-ci et le groupe doit se réunir au cours des prochaines semaines pour décider de la suite des événements.
« Nous espérons parvenir à un consensus pour prolonger notre accord lorsque nous nous réunirons dans deux semaines à Vienne », a déclaré Khalid al Falih à des journalistes en marge d’une réunion ministérielle sur l’énergie et l’environnement du G20 à Karuizawa, au nord-ouest de Tokyo.
Interrogé sur la date de la réunion, il a répondu: « Probablement la première semaine de juillet. »
Il n’était pas tout à fait clair si l’accord inclurait l’Opep +.
L’Opep devait se réunir le 25 juin avant des pourparlers avec ses alliés conduits par la Russie le 26 juin. Mais la Russie a suggéré de changer la date du 3 au 4 juillet, selon des sources au sein du groupe.
Khalid al Falih a également déclaré que la demande de pétrole augmentait généralement au second semestre de l’année, les raffineries sortant d’une période de maintenance et la demande saisonnière augmentant, et que le nouvel accord aiderait à rééquilibrer le marché.
« Je suis assez confiant que les fondamentaux vont dans la bonne direction », a-t-il déclaré.