L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, avaient annoncé début décembre une baisse de leurs objectifs de production.

Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse ce mercredi après un rapport de l’Agence américaine d’informations sur l’Energie (EIA), concernant les stocks américains.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a clôturé à 61,32 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Cette hausse est survenue après la publication du rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’informations sur l’Energie (EIA), montrant un léger recul des stocks de brut aux Etats-Unis mais également une forte progression des réserves de produits raffinés et une production à un niveau record.

Dans un rapport mensuel publié mardi, l’EIA a aussi prédit que la production de l’or noir aux États-Unis devrait atteindre en moyenne 12,9 mbj en 2020, notamment grâce aux extractions croissantes dans les zones du bassin permien à cheval entre le Texas et le Nouveau Mexique.

Face à cet afflux de brut américain, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, dont la Russie, avaient annoncé début décembre une baisse de leurs objectifs de production. Cela va empêcher les réserves mondiales de trop augmenter, mais pas les faire diminuer de façon significative, rapportent les analystes.