L'addiction au pétrole (DR)
L’addiction au pétrole (DR)

 Les cours du pétrole ont flambé après la réunion de l’Opep et non-Opep, tenue dimanche à Alger, en atteignant ce lundi le niveau le plus élevé depuis novembre 2014, avec plus de 80 dollars le baril.

Ainsi, le cours du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre bondissait de 1,89 dollar à 80,69 dollars vers 09h00 GMT, après avoir grimpé vers 08h40 GMT jusqu’à 80,94 dollars.

Cette augmentation record du prix du Brent est une réaction à la réunion de suivi de l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses partenaires, dans laquelle a été décidé de ne pas augmenter la production, malgré les pressions des Etats-Unis.

Le Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord OPEP-non OPEP (JMMC), qui s’est réuni ce 23 septembre à Alger, a exprimé dans sa déclaration finale  « sa satisfaction concernant les perspectives actuelles du marché pétrolier, avec un équilibre globalement sain entre offre et demande ».

Ces derniers mois, les prix du brut n’ont pas cessé de grimper en raison, entre autres, des sanctions américaines contre l’Iran, actuellement le troisième plus grand producteur de l’Opep, avec une production de l’ordre de 3,8 millions de barils par jour. Il représente 2% de la production mondiale, qui frôle les 100 mbj.

Du fait que les barils iraniens ne vont pas être remplacés, et avec le déclin de la production vénézuélienne, il n’est pas écarté que les prix de l’or noir continueront leur hausse, selon les estimations des analystes.