Les prix du pétrole sont montés ce mardi au plus haut en quatre mois et demi. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a atteint 44,32 dollars à Londres, soit une hausse de 2,4% ou 1,04 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Cette augmentation est justifiée, selon les experts, par deux facteurs favorables à une reprise de la demande, en l’occurrence ; l’accord sur le plan de relance européen et les espoirs autour d’un vaccin contre le Covid-19.

En effet, plusieurs analystes ont mis en avant l’accord sur le plan de relance économique de l’Union Européenne qui prévoit 750 milliards d’euros d’aide, répartis en 390 milliards de subventions et 360 de prêts.

D’un autre coté, les derniers résultats d’essais cliniques encourageants sur deux projets de vaccin contre le Covid-19, ont également rassuré les investisseurs. Ces essais britannique et chinois génèrent « une forte réponse immunitaire » et sont bien tolérés par les patients, selon les dernières nouvelles.

Par ailleurs, le marché s’attend à un nouveau recul des stocks américains de brut de 2,2 millions, selon les estimations des analystes, qui ont aussi prédit un repli des réserves d’essence, de l’ordre de 1,5 million de barils.