Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).

 

Les cours du pétrole continuaient de grimper jeudi pour atteindre un nouveau sommet depuis novembre 2014. Le Brent a frôlé les 75 dollars (74,74$) en début d’après-midi avant de redescendre à 73 dollars et 69,56 dollars pour le WTI (light sweetcrude). Une hausse qui intervient à la veille d’une réunion de représentants de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs partenaires.

Selon la presse internationale, « l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, souhaiterait un prix du baril autour de 80 voire 100 dollars, afin d’augmenter la valeur de sa compagnie pétrolière Saudi Aramco, avant son introduction en Bourse ».

Les représentants de l’Opep et de leurs dix partenaires, dont la Russie, se retrouveront demain vendredi en Arabie saoudite « pour une réunion de suivi de leur accord de réduction de la production, avant la réunion officielle de juin à Vienne », rapporte l’AFP.
« La baisse des stocks américains est inattendue pour la saison », ont remarqué les analystes de Morgan Stanley.

Les stocks américains de pétrole brut ont ainsi reculé selon les chiffres publiés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA), avec une baisse de 1,1 million de barils pour la semaine achevée le 13 avril.
Les réserves d’essence ont, de leur côté, fortement chuté, de 3 millions de barils, là où les analystes anticipaient une hausse de 450.000 barils.